Page 1 ...

... et de dessin technique avec le doyen de la Faculté d'Architecture : Cristian ... Par la suite en 2013, Andreea Talpeanu est invitée par la galerie londonienne.
47KB taille 15 téléchargements 719 vues
Andreea_Talpeanu_biographie____________________par_Gaston_Gavrilles Sa vie commence dans une petite ville de l'ouest de la Roumanie en 1982. Fortement marquée par les femmes de sa famille, elle apprend dès son enfance à tricoter, coudre et apprécie le travail manuel. En 1997, pendant ses études à l’École Normale Pédagogique de Timisoara (lycée), elle décide de suivre une école professionnelle de mode (dessin et couture) afin de satisfaire ses aspirations au travail de création. A la suite de ses deux années de contact avec le dessin, les normes de composition et la matière textile, Andreea Talpeanu passe l'examen en classe préparatoire pour la Faculté d'Architecture de Timisoara. Au cours de ces trois années de préparation elle suit des cours intensifs de dessin libre et de dessin technique avec le doyen de la Faculté d'Architecture : Cristian Dumitrescu. Admise à la Faculté d'Architecture, elle est cependant rapidement déçue par certaines raideurs idéologiques de l’enseignement qui y est prodigué. A cette époque la jeune étudiante rentre comme stagiaire dans l'Atelier d'Architecture de Bianca Predoi (architecte et doctorante en sémiotique sous la direction d'Omar Calabrese et également collaboratrice de Daniel Libeskind pour le projet de musée juif de Berlin). Au terme de deux années d'architecture à Timisoara, elle décide finalement de quitter la Roumanie pour aller poursuivre des études d'architectures à Paris (École Nationale Architecture Paris Val de Seine). La première année elle présente avec une collègue un projet au prix Wilmotte qui recevra la mention « projet remarqué ». Durant son cursus architectural elle continue en autodidacte des travaux plastiques tandis qu'elle occupe un emploi alimentaire pour subvenir à ses besoins. Ses études aboutissent avec un mémoire sur les caractères architecturaux dans le travail de James Turrell, ce travail recevra les félicitations du jury. En 2012, elle décide de montrer les œuvres réalisées durant ces années parisiennes (environ 200 pièces). A cette occasion le collectif Boum Bang rédige un article sur son travail et lui permet d'intégrer un projet collectif avec Victor Férès où une robe en pneu défile au palais de Tokyo (intégrée ensuite dans les collections de la Frac). La même année le compositeur François Regis (IRCAM) lui propose d'investir la rue Beauregard (75002 Paris) en collaboration avec l'artiste italien Stefano Alaimo où l'on verra une vidéo projetée sur une sculpture d'Andreea. Par la suite en 2013, Andreea Talpeanu est invitée par la galerie londonienne Frameless à participer dans le cadre de Freaze Week à une exposition collective où figurent des artistes comme Rita Grosse-Ruyken, Paul Hazelton ou Charlotte Charbonnel. Le même année elle est acceptée en résidence permanente au 6b (93200 Saint-Denis) qui s'affirme aujourd'hui comme un pôle artistique en Île de France. C'est d'ici qu'elle continue de créer et de participer à des événements depuis. Ses travaux touchent à la fois sculpture, installation, dessin et photo. Ses recherches actuelles concernent la notion de lien (autant social que personnel entre l'artiste et le monde) où l'utilisation du fil prend une place importante dans la réalisation.