Nous pensions avant cette interview que les relations franco ...

Les débuts de l'amitié franco-allemande ont provoqué un soulagement chez les habitants de Pérouges même si cette amitié était encore fragile. En effet, il était.
170KB taille 10 téléchargements 428 vues
Nous pensions avant cette interview que les relations franco-allemandes avaient été fragiles pendant très longtemps après la Seconde guerre mondiale. A Pérouges, nous pensions que cela avait été encore plus difficile que les autres communes car les habitants avaient subi de plein fouet l'attaque d'une division allemande le 1 er septembre 1944. Or, cette interview nous a prouvé que la réconciliation s'était plutôt bien passée et surtout assez rapidement car les premiers échanges ont eu lieu à peine une trentaine d'années après la fin de la guerre alors les relations auraient pu rester tendus pendant très longtemps, peut-être même encore aujourd'hui. Il semblerait qu'il y ait eu une meilleure diplomatie dans la période post 1945 1 due aux efforts des dirigeants mais aussi à la prise de conscience des deux nations (au niveau du peuple). M. Thibaut nous disait que les habitants de Pérouges en général étaient mal informés et croyaient que tous les Allemands étaient des nazis mais ils ont découvert que les Allemands avaient eux aussi énormément souffert de la dictature d'Hitler et qu'ils n'approuvaient pas (à part les fanatisés, les « SS » et les « SA ») les décisions de leur « Führer ». Les débuts de l'amitié franco-allemande ont provoqué un soulagement chez les habitants de Pérouges même si cette amitié était encore fragile. En effet, il était difficile pour beaucoup de personnes de pardonner après tant d'atrocités subies lors de cette guerre. Pour anecdote : jusqu'à sa propre mort, la veuve d'un résistant fusillé a refusé que l'on remplace l’appellation « boches » qui était marquée sur la tombe de son défunt mari par « Allemands ». C'est cette prise de conscience réciproque qui a permis à M. Thibaut, en tout cas, d'aller au-delà des préjugés de l'avant-guerre et ceux de pendant la guerre. M. Thibaut dit dans l'interview qu'il remercie le bon Dieu tous les matins de la paix entre l'Allemagne et la France car cette paix entre ces deux nations est à l'origine de la paix en Europe. Il a donc fallu pour les habitants des deux nations « d'effacer » en quelque sorte de leur mémoire cette guerre atroce et se tenir la main afin de créer des relations durables et solides qui permettront de ne plus recommencer la guerre. C'est ce pardon mutuel et cet effacement du passé qui sont à l'origine des relations franco-allemandes. Certes cela a été difficile mais les participants des deux guerres « ont mis du leur » afin non pas d'oublier le passé, mais de construire un avenir paisible pour les générations futures. Certains ont bien sûr dû être réticents à cette paix mais comme cela a été dit précédemment, il y a eu une prise de conscience mutuelle, même s'il y avait encore après cette prise de conscience quelques personnes toujours réticentes. Mais ces personnes-là ne se sont jamais montrées et n'étaient pas assez nombreuses pour empêcher cette réconciliation, comme le montre l'exemple de notre localité. Les dirigeants français et allemands ayant montré l'exemple, cela a été plus facile aux deux peuples de pardonner les atrocités passées pour construire deux nations fortes, et amies comme le montrent les nombreux échanges entre la France et l'Allemagne à ce jour par exemple. 1

A la fin de la première guerre mondiale la France avait imposé des conditions humiliantes et très dures envers l'Allemagne. Cela avait eu pour conséquences la rancœur des Allemands, ce qui a principalement mené à l'installation d'une dictature en Allemagne et donc à la guerre.