La rentrée catastrophe

29 juin 2016 - Pendant ce temps, j'entends ma mère s'agiter dans la salle de bains… Enfin, nous dévalons* les escaliers. Maman porte mon petit frère Robin.
13MB taille 72 téléchargements 378 vues
Québec

DÈS 6 ANS

N°1

SEPTEMBRE 2016

La rentrée catastrophe

La devinette

Jaune comme un soleil,

il est rempli d’élèves ! L’autobus solaire ? L’autobus colère ?

Ce magazine appartient à

Texte : Paule Brière. Illustration : Anne-Claire Delisle.

long comme une baleine,

PATACLOP

PATACLOP

Tu imites un cheval ?

Non, j’ai une idée qui me trotte dans la tête.

©Bayard Presse – Mes premiers J’aime lire – Pascal Lemaître, Manou Phuon, 2010.

La blague

3

La petite histoire Pour lire à deux Tu peux commencer par les prénoms.

Tous les samedis, Simone et son frère Bidouille doivent faire le ménage de leurs chambres. 4

mespremiersjaimelire.ca/audio

Pas de robot ménager, pas de fourmi atomique mangeuse de pousSière.

On doit faire le ménage comMe tout le monde ?

Oui. Je vais faire une petite sieste et, après, tout doit être propre.

5

Simone et Bidouille font la paire. Simone a toujours des idées de machines complètement folles. Bidouille les fabrique.

C’est à eux que l’on doit la machine à écrire des blagues, le mangeur électronique de brocoli et le placard à monstres. 6

Bidouille regarde le balai. Il n’y a Il n’y a aucun bouton aucun bouton là-desSus. là-desSus.

Simone démarre l’aspirateur. Elle prend sa machine à calculer. À cetTe À cetTe puisSance, puisSance, on devrait avoir on devrait avoir fini mardi midi. fini mardi midi.

7

Une idée germe dans la tête de Simone. Papa ne veut pas qu’on invente un truc pour le ménage.

zZZ!

8

CetTe invention ne fera pas le ménage.

Simone prend un bout de papier, ses crayons et sa règle. En un rien de temps, son idée folle est sur papier. Elle la montre à Bidouille. Génial ! Un agrandisSeur de matière !

9

Bidouille court partout et trouve tout ce qu’il faut pour construire un genre de fusil laser. Avec ça, pas de triche. On va se servir du même aspirateur.

10

Simone pointe le fusil sur l’aspirateur et tire.

Maintenant, le ménage ne va prendre que quelques secondes. Bidouille démarre la machine.

11

Une fois le ménage terminé, Simone et Bidouille vont voir leur père endormi dans la cour. Papa, réveilLe-toi, on a fini de netToyer nos chambres. Déjà ? On a même aspiré toute la maison.

12

Le père regarde tout autour, un peu paniqué.

Avec la pousSière !

Texte et illustrations : Rémy Simard.

La maison ! Où est la maison ?

13

Le roman Pour lire à deux Tu peux commencer par les mots qui parlent de sacs et d’école ou de garderie.

14

mespremiersjaimelire.ca/audio

Clémence

C’est elle qui raconte l’histoire.

Sa maman

Robin son frère

La rentrée catastrophe Un roman écrit par Gwendoline Raisson et illustré par Anne Hemstege

15

16

Un départ en fanfare Juste au moment où j’attaque mon déjeuner, Maman pousse un grand cri. Elle s’exclame : – Ma montre s’est arrêtée ! La radio vient de dire qu’il est 8 heures et demie ! Et elle conclut : – Clémence, on est en retard ! Pour moi, c’est la catastrophe : je vais rater ma rentrée à l’école ! 17

Je bondis dans ma chambre. J’enfile les premiers vêtements que je trouve. Je remplis mon sac d’école à toute vitesse. Pendant ce temps, j’entends ma mère s’agiter dans la salle de bains… Enfin, nous dévalons* les escaliers. Maman porte mon petit frère Robin et elle tient un sac-poubelle plein à la main. 18

* Nous descendons très vite.

Nous prenons la poussette de Robin et nous sortons dans la rue. Je demande : – L’école, c’est à quelle heure ? Ma mère répond : – 9 heures ! Il ne nous reste que cinq minutes ! Nous filons sur le trottoir comme des boulets de canon.

19

Mais nous devons nous arrêter à un feu de circulation. Il est rouge pour les piétons. Je m’aperçois que ma mère a une coiffure bizarre. D’habitude, ses cheveux sont plats. Mais là, ils tiennent droit sur sa tête.

Comme je la regarde d’un air étonné, elle bougonne* : – Je n’ai pas trouvé le séchoir à cheveux ! Et quand je ne sèche pas mes cheveux, ils font n’importe quoi ! 20

* Elle parle de mauvaise humeur.

Nous pouvons traverser. Je vois alors que nous avons oublié de jeter le sac-poubelle. Il est resté accroché à la poussette ! Je dis en grimaçant : – Il faut s’en débarrasser ! Mais il n’y a pas de poubelle sur le trottoir.

Clémence et sa maman sont mal prises : elles sont en retard le jour de la rentrée. Elles n’ont même pas eu le temps de jeter le sac-poubelle…

22

Record de vitesse ! L’école est en vue. Il y a du monde sur le trottoir. Je ne suis donc pas la dernière ! J’accélère et j’entre en trombe.* Maman me suit avec la poussette. La directrice regarde Maman et elle lui dit : – Bonjour, madame Duchemin ! Tiens, vous avez changé de coiffure ? * J’entre très vite.

23

Tout à coup, je sens que quelque chose ne va pas. Puis je comprends : — Maman, ce n’est pas mon école ! Ma mère ouvre de grands yeux.

Nous sommes retournées à mon ancienne garderie ! J’ai tellement l’habitude de prendre ce chemin que je ne me suis aperçue de rien. Maman non plus : elle était trop occupée à battre son record de vitesse en poussette ! 24

Nous repartons, aussi vite que des autos de course. Et voilà que nous nous retrouvons bloquées : le trottoir de l’école est envahi par des déménageurs qui chargent un camion. Nous zigzaguons* entre les boîtes. * Nous marchons en faisant des zigzags.

25

Brusquement, je m’arrête et je hurle : – Robin ! Il a disparu ! Je montre la poussette : elle est vide. Robin n’y est plus ! Maman se frappe le front : – On a oublié Robin à la garderie !

26

Nous faisons demi-tour et battons un nouveau record de vitesse. Devant la garderie, Maman lâche la poussette et se précipite dans la cour. Robin est en train de manger des biscuits sur les genoux de la directrice. Il est ravi. – J’étais sûre que vous seriez vite de retour ! dit la directrice en riant.

27

Nous repartons avec Robin. Maman me demande : – Où est passée la poussette ? Je réponds : – Tu l’as laissée sur le trottoir…

Mais le trottoir est vide. Même les déménageurs sont partis : je vois leur camion s’éloigner au bout de la rue. Je panique* : – Les déménageurs ont emporté la poussette ! Et mon sac d’école avec ! 28

* Je prends peur.

Nous poursuivons le camion en criant. Alors, j’ai une idée géniale ! Je réussis à lire de loin le numéro de téléphone qui est écrit sur le camion de déménagement et je le dicte à Maman. Avec son cellulaire, Maman appelle l’entreprise de déménagement. C’est compliqué, mais, finalement, elle réussit à parler aux déménageurs dans leur camion.

29

Les déménageurs ont emporté la poussette, le sac-poubelle et le sac d’école de Clémence ! Heureusement, la maman a réussi à leur téléphoner…

30

Une arrivée remarquée Nous voyons le camion revenir vers nous. Quand nous expliquons aux déménageurs qu’ils ont emporté notre poussette et mon sac d’école, ils rient. Le chauffeur propose : – Pour nous faire pardonner, on peut vous conduire à l’école. 31

D’abord, je dis non. Arriver à la nouvelle école en camion, ce serait la honte ! Puis je change d’avis : comme il est presque dix heures, il n’y aura plus personne devant l’école pour me voir. Le camion s’arrête devant ma nouvelle école. Tous les élèves et leurs parents sont encore sur le trottoir !

32

Maman se réjouit : – Oui, bien sûr ! J’avais oublié : la rentrée des élèves est à dix heures ! Tu n’es même pas en retard, ma chérie ! Mais moi, à ce moment-là, je préférerais être en retard. Surtout que Robin, assis sur les genoux du chauffeur, se met à appuyer de toutes ses forces sur le klaxon en riant aux éclats…

33

Quand nous descendons du camion, les gens poussent des exclamations amusées. Ma mère a une coiffure de porc-épic, mon frère fait de grands coucous à tout le monde et moi, je suis rouge comme une tomate. 34

Tout à coup, un des déménageurs crie : – Hé, vous avez oublié ça ! Il nous tend notre sac-poubelle. Je le récupère d’un air gêné. Puis Maman m’embrasse et elle me promet qu’on sera à l’heure tous les jours, cette année.

35

Me voici enfin dans la cour, et je me dis qu’ici, il ne peut plus rien m’arriver. Je suis si contente et soulagée* ! Moi qui avais un peu peur de la rentrée, je n’ai même pas eu le temps d’avoir mal au ventre. 36

* Je me sens mieux.

Mais, soudain, je vois Maman traverser la cour, l’air affolé. Elle tient mon sac d’école à la main. Je réalise alors que ce qui se trouve à mes pieds, ce n’est pas mon sac d’école, c’est le sac-poubelle ! ©Bayard Presse – Mes premiers J’aime lire – Gwendoline Raisson – Anne Hemstege, 2010.

FIN

37

La blague

C’est gentil de préparer des sandwichs grillés pour toute la famille…

On va en faire un à cinq étages pour Papa !

38

Bizarre, ce goût…

… mais il ne faut pas laisser le plastique autour du fromage !

©Bayard Presse – Mes premiers J’aime lire – Anne Didier et Olivier Muller - Clément Devaux, 2011.

Maman, on a fini ! Tu peux venir allumer le four ?

39

La découverte Pour lire à deux Tu peux commencer par les mots qui parlent des périodes de l’histoire.

La grande histoire de l’école

Tu vas à l’école et cela te semble normal. Mais l’école comme tu la connais n’a pas toujours existé ! Comment c’était avant ?

40

Commençons par le début, à l’époque de la préhistoire. Il n’y avait pas encore d’école. Les parents apprenaient aux enfants tout ce qu’ils devaient savoir : trouver à manger, fabriquer des outils…

41

Il y a 5000 ans, dans un pays qui s’appelait Sumer*, des gens ont inventé l’écriture. Et pour enseigner aux autres comment lire et écrire, ils ont aussi inventé l’école ! *On prononce « sumère ».

42

Voici une des premières écoles de Sumer. Seuls les garçons avaient le droit d’étudier. Et souvent, le maître tapait les élèves qui faisaient des fautes !

En Grèce, il y a 2500 ans, les garçons allaient aussi à l’école. Ils apprenaient à lire, à écrire, à compter, et puis à chanter et à dire des poèmes. Ils faisaient beaucoup de sport… tout nus ! Pendant des siècles, les écoliers n’ont eu ni papier ni crayons. Comment faisaient-ils pour travailler ? Regarde ce jeune Romain, il vivait il y a 2000 ans…

un sac d’école en bois

une pointe en corne une tablette de cire une feuille en papyrus (c’est une plante)

43

On dit souvent que c’est Charlemagne, empereur des Français, qui a inventé l’école il y a plus de 1000 ans. C’est faux, l’école existait avant lui !

En fait, Charlemagne a demandé aux moines d’ouvrir des écoles. Il avait besoin de garçons instruits pour s’occuper de son empire.

44

Avec les moines, les élèves étudiaient un seul livre : la Bible. Il n’y avait qu’une seule Bible pour toute la classe !

Il y a 300 ans, les enfants des familles très riches apprenaient à lire chez eux, avec un professeur payé par leurs parents. Certaines filles avaient la chance de pouvoir étudier, mais pas toutes !

Il y a 150 ans, les enfants riches des villes étudiaient dans des écoles privées religieuses, pour garçons ou pour filles. Ils n’étaient jamais mélangés.

45

Il y a 100 ans, les écoles de campagne n’avaient qu’une seule classe où garçons et filles de tous les âges étudiaient ensemble.

Les livres de classe étaient petits, sans couleur et pas amusants du tout.

Les écoliers écrivaient avec des plumes en fer et de l’encre en pot. Ils faisaient plein de taches.

46

©Bayard Presse – Youpi – Bertrand Fichou - Éric Gasté, 2011.

Aujourd’hui, au Canada, comme dans tous les pays riches, filles et garçons vont dans les mêmes écoles. Ensemble, ils apprennent à lire, à écrire, à se connaître et à découvrir le monde. Mais dans d’autres pays, beaucoup d’enfants ne vont pas en classe car ils doivent travailler pour gagner de l’argent. C’est une grande chance de pouvoir étudier. VIVE L’ÉCOLE !

47

PUBLICITÉ

PUBLICITÉ

e i n o Lé Voici

Cette poupée vient de la ville de Québec et elle est

fière d'être québecoise. Elle a une passion pour la musique, le hockey ainsi que son oiseau de compagnie, Piccolo.

Léonie est l'une des 7 filles Maplelea!

Alexi vient de Toronto.

Bria vient des Prairies.

vient de la côte ouest.

N'est pas disponible dans les magasins.

Jenna

Saila

Taryn

vient de la côte est.

vient du Nord.

vient des Rocheuses.

www.maplelea.com/poupéescanadiennes Poupées de 18 po, accessoires, meubles et vêtements assortis pour les filles et les poupées.

Les jeux

La récré des gorilles Relie les points en suivant l’ordre des numéros.

49

Les moitiés de mots Relie avec ton crayon les moitiés de mots. Ensuite, écris les mots en entier sous leur image.

Bi pie Élas lon Bal tique Tou lles

---------

50

------

------

------

À ton tour Dessine un gorille en suivant les trois étapes. 1

2

3

51

Le labyrinthe Avec ton crayon, aide le gorille à envoyer sa noix de coco dans le « pot ». La noix de coco doit passer dans des tunnels.

Départ

52

Compte le nombre de peaux de bananes dans l’image.

Arrivée

53

Réponse  : Il y a huit peaux de bananes.

Les mots croisés Écris le nom des objets dans la grille. Puis écris en bas les lettres des cases orange : tu liras un proverbe. 1 2 3 4 5

Banane Chaise Horloge Serpent Trompe

On n’apprend pas à un vieux _ _ _ _ _ à faire des grimaces ! Réponse : singe.

54

À toi de jouer Colorie les gorilles comme tu veux.

55

La corde à sauter

©Bayard Presse – Mes premiers J’aime lire – Arnaud Alméras et Robin – Nathalie Choux - François Batet, 2004.

Remets les images dans l’ordre. Suis cet ordre pour écrire les lettres sur les tirets du bas. Tu découvriras le nom du gorille qui saute à la corde.

Le gorille s’appelle _ _ _ _. Réponse : Rémi.

56

La bande dessinée

Le monstre des ombres

58

59

60

61

62

©Bayard Presse – Mes premiers J’aime lire – Anne Didier – Olivier Muller – Olivier Deloye – Clémence Sapin – Francois Batet, 2011.

Fin

63

Le poème

Goûter Catherine de Lasa

64

©Bayard Presse – Mes premiers J’aime lire – Marion Fayolle – Catherine de Lasa, 2012.

L’air est humide et doux Comme un fruit sur ma joue Je croque dans l’automne Le jour a un goût de pomme

65

Pour les parents

Une grande première ! Septembre, c’est la rentrée ! Pour les enfants qui entament leur première année, c’est encore plus : un tournant, une étape cruciale de leur vie ! Avec vos encouragements, et le coup de pouce de leur magazine préféré, ils vont attaquer un immense défi : apprendre à lire et à écrire.

Ces adaptations sont non seulement lisibles, mais également audibles, dans la version audio québécoise, désormais disponible sur le web, plutôt que sur un CD. À écouter sur ordinateur, tablette ou téléphone. À cette offre déjà riche, nous ajoutons des pages documentaires et des héros québécois. Les habitués de J’aime lire Québec auront reconnu leur amie Simone dans la petite histoire. Quant à Pomme et Pépin, bien aimés des petits qui viennent de

Cette rentrée est aussi un moment charnière pour Mes premiers J’aime lire qui entame son adaptation québécoise avec ce numéro de septembre. La formule demeure, avec petite histoire, vrai roman, jeux éducatifs et bandes dessinées. Les textes et illustrations conservent le même haut standard de qualité. Mais le vocabulaire est dorénavant celui que vos enfants connaissent. Terminées les histoires où l’on rencontre le maître au CP, en passant par le préau

66

avec son cartable et ses moufles !

quitter Pomme d’api Québec, ils présentent de drôles de devinettes. Enfin, dès le prochain numéro, nous publierons les blagues et devinettes de nos lecteurs et lectrices. Encouragez vos enfants à nous les envoyer, ce sera un exercice d’écriture amusant ! Et faites-nous part de vos commentaires, positifs ou négatifs, ils sont toujours précieux. Paule Brière rédactrice en chef [email protected]

À LIRE CE MOIS-CI…

Le roman

PAGE 14

La rentrée catastrophe C’est le premier jour d’école et Clémence est en retard. Elle court, se trompe de chemin, perd son sac… Catastrophe !

La petite histoire

La découverte

PAGE 4

Simone et Bidouille

Les jeux

La grande histoire de l’école

font le ménage

La bande dessinée

PAGE 40

PAGE 58

Émile et Margot

Pour les parents

PAGE 49

La récré des gorilles

PAGE 66

Une grande première !

Le monstre des ombres

Après , je lis

Abonnements, fiches pédagogiques, idées-cadeaux : bayardjeunesse.ca

Pour toute information relative à votre abonnement : 514 277-0061, 1 866 600-0061 ou sur bayardjeunesse.ca Mes premiers J’aime lire Québec : Directrice éditoriale : Sylvie Roberge. Rédactrice en chef : Paule Brière - Réviseure : Fleur Neesham. Graphiste : Patricia Rioux. Responsable production : Monique Dubé. Impression : Imprimerie H.L.N. inc. Bayard Canada / Président du conseil d’administration : Marcel Poirier Directeur exécutif : Hugues de Foucauld. Mes premiers J’aime lire Québec est publié sous licence de Bayard S.A. Envoi de publication Convention. No 40063645. 4475, rue Frontenac, Montréal (Québec) H2H 2S2. © Bayard Presse. ISSN 2371-2635.

S E P T E M B R E 2 016

DÈS 6 ANS

2 016 S ESPET PE TMEBMRBER2E016

Économisez 40 % sur le prix en kiosque.

DÈS66ANS ANS DÈS

SEPTEMBRE2016 2016 SEPTEMBRE

La rentrée rentrée catastrophe catastrophe

LE MAGAZINE POUR rentrée LES LECTEURS DEBUTANTS.

La catastrophe Québec Québec

Québec Québec

N°°11 N

N° N° 11

N°1

SEPTEMBRE 2016

Dans chaque numéro :

• Un roman à lire comme un grand • Des bandes dessinées rigolotes • Des jeux pour repérer, écrire, observer • Un documentaire sur la nature ou l'Histoire

FSC

s

e

,

concernant votre abonnement : 514 227-0061 ou 1 866 600-0061. Bayard Canada / Président du conseil d’administration : Marcel Poirier - Directeur exécutif : Hugues de Foucauld. Mes Premier J’aime Lire Québec est publié sous licence de Bayard S.A. Envoi de N° 1 publication Convention No 40063645. 4475, rue Frontenac, Montréal (Québec) H2H 2S2. © Bayard Presse. ISSN 2371-2635.

Québec

NOUVEAU !

ime lire iers J’a m e r p Mes version q uébécois

Québec

PUBLICITÉ

Cette formule d’abonnement vous propose :

• 9 numéros de Mes premiers J’aime lire • Puis 2 numéros de J’aime lire SANS TYPO

11 numéros pour 42,95 $ + taxes

+

2016-06-29 2016-07-1215:58 22:50

Version audio du roman à télécharger. TYPO BC

Seulement 3,90 $ par mois ! AVEC ANGLE

Abonnez-vous en ligne bayardjeunesse.ca/mpjal ou 1 866 600-0061