En route pour la victoire - riasq

En route pour la victoire ! Par Emmanuelle LeBlond. Tout droit sortis des quatre coins du Québec, les jeunes improvisateurs de plusieurs cégeps.
771KB taille 4 téléchargements 545 vues
En route pour la victoire ! Par Emmanuelle LeBlond

Tout droit sortis des quatre coins du Québec, les jeunes improvisateurs de plusieurs cégeps se sont rassemblés afin de pousser les limites de l’imaginaire. Certains ont dû parcourir plusieurs kilomètres afin de participer à ce 1er tournoi du Circuit d’improvisation du RIASQ (CIR). Depuis leur arrivée, ils avaient un but précis en tête : remporter la grande finale.

Le moment tant attendu se concrétiserait enfin devant les regards impatients des spectateurs. Après une série de matchs consécutifs, deux équipes vedettes s’apprêtaient à s’affronter. Avec leur détermination et leur persévérance, les Fourches du Collège Shawinigan et les Pétards du Cégep régional de Lanaudière à Joliette se battaient pour obtenir la première place à ce dernier match du tournoi.

C’était le moment ou jamais. Les noms des joueurs retentirent dans le micro. Ils avancèrent avec la conviction de donner le meilleur d’eux-mêmes. Depuis le début du tournoi, ils défendaient leur titre et maintenant, rien ne pourrait les arrêter. Dans l’amphithéâtre du Collège Laflèche à TroisRivières, l’émotion était palpable. Tous se levèrent pour ovationner les équipes finalistes. On pouvait déceler dans leur regard, la détermination du conquérant.

Un coup de sifflet résonna dans la salle. Les applaudissements cessèrent. L’arbitre faisait son entrée.

Le match était commencé.

Les deux équipes affichaient le sourire, malgré leur désir de remporter cette partie ultime. Les Pétards ouvrirent le bal avec une première victoire grâce à leur dynamisme contagieux. Par leurs improvisations, les joueurs nous firent voyager dans leurs univers respectifs. Les points s’enchainaient. La tension augmentait d’un cran. Les joueurs des deux équipes ne cessèrent de nous épater par leur imagination débordante et leur capacité à se glisser aussi rapidement dans la peau de plusieurs personnages. Exploitant leur créativité au maximum, ils réussirent à nous surprendre par leur naturel convaincant. Les spectateurs, assis sur le bout de leur banc, attendaient impatiemment la suite de chaque histoire construite devant leurs yeux. Sans hésitation, ces jeunes audacieux jouèrent en assumant leurs personnages ; autant ils pouvaient exploiter des sujets dramatiques, autant ils pouvaient nous faire rigoler par le côté comique de l’interprétation.

Pour la finale, l’arbitre décida d’élever le niveau, en mettant à l’épreuve la spontanéité des joueurs, en leur soumettant une improvisation dépourvue de thème et de caucus. Projetée sur la patinoire et exposée aux regards de tous, les improvisateurs ont su relever le défi. À la fois scénariste, metteur en scène et surtout interprète, chacun démontrait la polyvalence exigée par cette discipline.

Le temps passa. En un clin d’œil, on arrivait déjà au dernier affrontement. La pression était palpable et l’adrénaline était au rendez-vous. C’était leur dernière occasion de prouver aux spectateurs que l’équipe avait l’étoffe pour remporter ce tournoi. Cette improvisation comparée se solda par un score très serré.

Sous les applaudissements déchainés de la foule, l’arbitre annonça les grands gagnants de cette finale du 1er tournoi du CIR : les Pétards du Cégep régional de Lanaudière à Joliette. Après un dernier cri du cœur, les joueurs exprimèrent leur respect en félicitant l’équipe adverse d’une chaleureuse poignée de main.

Toutes les équipes participantes sortent gagnantes de cette expérience unique. Ces jeunes allumés sont la relève de demain.