Chapitre 1 : Rarissimes.

sentais déjà que deux semaines ne lui suffiraient pas à nous raconter ses innombrables aventures. - Bandjarmasin est une ville de Bornéo, sur la mer de Java.
2MB taille 5 téléchargements 506 vues
Chapitre 1 : Rarissimes.

ONCLE

JULIUS

c’était

un

Il

était

du

monde.

la

Terre Sud,

De

une

et

Feu sa

parti

carte ou au

aux

!

Ça

temps,

postale

du

sud

rivages de

visite

!

quatre

en

des

dernière

retour

exceptionnel

temps

Mongolie de

de

événement

toujours

envoyait de

était

coins il

fin

nous fond

de

l’Amérique remontait

la du à

plus

d’un

prévenir.

Il

attendant vienne

«

Bon

moi

!

main à

ses

sur

leur

après

la

clefs

son

nous à

était

vertes,

avoir

quatre

grand

au

bar

de

et

dut

roses…

aventurier

hurlait

son

remonter avec

avec

mis

clefs

dévaler

la

étaient

sac), l’escalier

poussé chez

ses

dans nous.

pantoufles

d’abominables

Pour de

de

m’avoir

ornées

(elle

eut

(les



l’aéroport.

cherche-les

qu’elle

fait

ville,

perdit

voiture

fond

sans

mère

maman

de

descendue

celles

pompons

ma

trousseau

voiture…elle

Elle



fois

au

notre

sœur

Samuel,

Une

débarquait

dans

qu’excitée,

place,

quatre

sa

sang,

»).

qu’il

là,

chercher

émue

d’abord

Voilà

était

que

le

Aussi

:

an.

accueillir la

famille,

Julius, ce

le

n’était

pas -

la



le

meilleure

ensuite,

désert

volant

en

de

d’une

m’a

Buenos

pris

France, -

Tu

?

a

en

avec

Pas

ma

avion

pour

me

demandé lui

à

graines,

récoltes

des ma

j’ai la

voilà

servant

troisième –

retour

de

et

au

trois

Aires

un

traversé

déglinguée.

De

cargaison

j’ai

Jeep

pris

semaines.

!

Argentine,

Patagonie

complètement Cela

tenue

!

graines mère

un

café. n’importe

Galéaparsos

»

quelles !

Tu

graines, ne

le

des

sais

«

pas,

mais

elles

sont

des

arbres

de

Mes

graines

on

m’attend

Bandjarmasin.

-



ça

une

sentais

sur

la

une

expédition ces

je dans

fortune suis

!

ici.

quinze

jours

demandé.

deux

Julius

semaines

nous

raconter

et ne

je lui

ses

aventures.

Bandjarmasin mer

à

des

épidémies…

j’écoutais

que

pas

innombrables

Tous

ai-je

heure,

déjà

suffiraient

?

haut.

les

une

que

donnent de

extraient

vaut

cela

et

mètres

certaines

à

Depuis

en

d’elles

pour

Après,

-

qui

contre

Chacune C’est

deux

intéressent

laboratoires vaccins

rarissimes

de

noms

est

une

Java. dans

Je la

inconnus

ville dois jungle me

de y

Bornéo, mener

! berçaient.

Oncle

Julius

lointaines d’à

un

comme

côté.

c’était Il

évoquait

Lui,

la

son

Terre

faudrait endroit

il

des

contrées

parlait

de

la

terrain

de

jeux,

!

déposer

les

graines

frais,

en

rendez-vous

avec

les

-

n’est

pas

dangereux

écriée

ma

mère.

Ce

s’est -

Non

les

!

chaleur.

à

Elles

Julius

éteignit

sortit

de

clair.

Il

attendant

Simplement,

exposer

sa

la

la

il

une

être du

Regarde,

Galéaparsos

Samuel,

mon

!

voilà

éviter à

de

la

salon

nez,

les

?

perdues.

boîte

pénombre. -

moins

et

lumière

sous

mes

au

faut

lumière

valise

dans

laboratoires.

pourraient

l’ouvrit

rue

en

puis bois

dans

la

Une

trentaine

foncé de

se

oncle.

qu’elles

étaient

voyais

noisettes au

petites

serraient

mon

ne

de



au

fond

de

J’avais

beau

me

précieuses que

sombres

rayon

graines

fruits

de

boite

dire je

de

on

légumes

la

rares,

drôles

comme et

et

brun

en

trouve

des

supermarchés. -

Je

te

mettre

au

n’est-ce Bien qui n’est

les

confie,

frigo

pas

Et

!

pas

Va de

les bêtises,

?

entendu, s’est

!

Sam

j’ai

passé

vraiment

promis.

ensuite pas

de

Et

est ma

si

tout

arrivé, faute.

ce

ce

Chapitre 2 : Rouge et vert

LIONEL sans de le à

venait

perdre rollers

une

traverser seule

de

des lui

le

j’attendais

qu’il

possession

de

la

tenter

le

rattraper.

-

Et

super évitant

de où

il

tonton deux

meure

est ?

chaussé

entrait

vivants. tapis

pour

manette

en

jungle

et,

il

morts

sur

la

vie

supersoniques,

labyrinthe côté

de

du

dans

Affalé salon,

prendre

de

jeu

et

ce

moment,

ton

m’a-t-il

demandé

tout

macchabées

armés

de

en

tibias

paralysants. -

Il

avait

boulot. et

Il

il

a

à

rendez-vous

pris

rentrera

décides Ce

des

avec

parce

sa

son

de

tard.

ma

mère

Bon,

tu

te

!?

Lionel

l’après-midi que

voiture

peut-être

perdre

mercredi,

panne,

la

pour

était

moi.

Pas

console

mais

parce

Total

Chaos

sont

deux

(sauf

bien

Lionel

la

«

passer

seulement

de

que

si

venu

jeux

était

les

parties

plus

drôles

gagne

tout

en

de à

le

temps). C’est

dans

les

crânes

son

talent

tour -

De

dans Si

on

de

explosifs de

saisir

toute les

crypte ont

joueur. la

eu

»

raison

C’était

enfin

que de mon

manette.

façon,

j’avais

mollets…a-t-il

grignotait

infernale

un

des

fait

truc

?

en Ça

crampes se

levant.

creuse

les -

morts Je

vivants

joue

d’abord,

veux.

J’attends

assez

longtemps

-

Si

me

tu

céréales -

Y

et

d’autres

des

bonbons

dans

puis

les

plein mère

toujours

dix

fois

me

laisse

le

elle

mercredi

Cherche la

?

Ma

seul

ton

je

jungle

après-midi

bonheur

cuisine,

reviendras, la

dit

!

quand

de

te

et

trop

dans

vais

Ça

trucs

prévoit

je de

gâteaux

placards,

!

!

bol

aussi

des

depuis

un

!

a

tu

ça

permets,

servir

!

quand

serai et

je

tu

sorti t’aurai

rattrapé

!

-

Tu

rêves

depuis Non, est

le je

ne

je

rêvais au

du

-

Si

tu

crois

tout

ce

que

pas -

ma

de

à

avec

un

aux

Lionel

plateau

morts

tes

je mère

éviter

pierres

vivants.

pastilles.

connais

par

coeur

fourre

dans

les

les

assauts

tombales,

d’une

je

n’écoutais

les

ai

trouvés

durs

à

mâcher,

ami.

tes

bonbecs,

le

mais

succulents.

Dans

Lorsque

?

que

dans

-

crier

!

mon

Non,

salon

réglisse

occupé

armada

pas.

fameuses,

C’est

Trop

entendu

m’attaquais

Vachement

placards

l’ai-je

couloir.

revenu

goûter, -

!

frigo.

le

brusquement

Un

frigo la

je

peu

?!

j’ai

manette.

hurlé

en

lâchant

-

Du

calme,

Tout

sourires,

boîte -

de

T’as

crier

-

d’une

voix

ai-je

la

entre

nous.

continué

des

à

personnages

Chaos. ou

trois

reste

ta

tête

Sam

rouge

?

! !

!

Arrête C’est

T’es

de

vrai,

si

tu

tout

!

En

face

de

toutes

les

secrets,

une

!

désignait

ouverte

digne

t’en

rouge

laissé

me

?!

il

voyais

Tout

ça

deux

brailler,

ai

Lionel

mangé

Juste

t’en

Galéaparsos

Total

de

je

de

couleur

y

moi,

les

mon

en

de

quoi

meilleur de

jeux,

train

de

une

une

verte.

avait

parties

était

étrange,

abominable,

il

terrifiante

ami, de

! celui tous

prendre

Chapitre 3 :Ça pousse !

EN

UN

visage, sont

QUART

les

passés

bras

et

au

vert

d’un ?! -

Bon

sang,

a-t-il Je

combien -

Cinq

réglisse -

Pas

les

vert

sais

d’une pas

peine,

mains

de

Son

six…

? vraiment…

Lionel

cou

qui

T’en

m’arrive, aigüe. as

mangé

? ou

le

était

foncé.

voix !

à

clair.

qu’est-ce

hurlé

ne

D’HEURE

c’était

pas

du

Sam

-

Sam

Lionel -

fait

quelque

calmer

de

et

retire

ta

qu’on

ce

qui

se

je

dit

bêtement.

Je

ne

savais

pige

passe,

pas

m’attendais

;

était

encore

terrible j’avais

à

Lionel

vert

son

que pu

torse

tout

état plus ce

que

imaginer. était

feuille,

mais

petites

écorces

son

ai-

faire.

découvrir

Son

hurlait

te

chemise

Je

!

.

Essaye

quoi

chose

pantalon,

brun.

écaillé

d’une

marron. ses

Pas

couleur multitude

Lionel

jambes

de

aussi

a

de

retiré étaient

recouvertes -

Bouge

Je –

d’une

pas,

n’en

j’appelle

menais

Mais

c’était

Des

graines

rapportées en train – Quoi Il

pellicule

brune.

l’hôpital

vraiment

pas

!

large.

quoi

dans

la

que

mon

oncle

d’Amérique

de

germer,

boîte

?!

a

du

Sud

Lionel

!

!

T’es

?!!!

tremblait.

Je

n’ai

pas

bien

entendu.

dans

le

grands

osé Il

salon yeux

terrorisés.

répéter. était

en

Il mais

Comment

lui

ce dire

-

T’as

mal

?

-

Non,

pas

du

n’était qu’il

ai-je tout,

«

planté

de

me

ressemblait

habituel,

avait

la,

face

sombres

Il

moi.

très »

Ses

fixaient, encore plus

me

au

Lionel

lui.

faisait

peur

?

demandé. mais

je

n’ai

jamais

eu

autant

aussi

la

trouille…

Tu

veux

du

-

De

l’eau

c’est

bouteille l’ai

d’eau

collé

la

à

j’ai

les

vu en

dentées ne

crois

de

cette

servi

le

soif

et

grande

nouvelle le

se

filer

minérale suis

dos.

Il

salon,

sa

des soit

s’était

dans

s’est

toutes

la

retourné,

chevelure

!

petites, érables. rendu

Je compte

transformation.

verre

son

le

dans

celles

qu’il

de

je

Lorsqu’il

trois,

comme

de

Une

d’eau

du

feuilles

avait

refusé

?

temps

tournait

soleil.

pas

!

Quand

fenêtre

du

a

mieux

bouteille

me

lumière

Il

d’orange

l’arrière-cuisine. il

y

très

!

une

revenu,

Il

jus

abandonné

chercher dans

j’ai

!

-

Je

et

bras

que

je

couleur

lui

ai

émeraude

a

attrapé

quelque -

bouteille

pour

la

vider

en

secondes.

Une

Lionel

la

autre, a

minérale feuilles

s’il

absorbé (huit

te la

litres

Derrière

branche

venait

!).

grimpait

dix

À

d’au

présent,

complètement

sa

de

!

réserve

recouvraient

cheveux.

plaît

nuque,

prendre

centimètres

ses

une son

les

petite envol

au-dessus

de

et sa

tête. –

Tu

sais,

l’hôpital

il !

faut ai-je

vraiment fait.

que j’appelle

-

Entendu,

soleil, J’ai

ça

je

vais

me

foncé

fait

dans

pour

dénicher

dans

l’annuaire.

numéro, que,

dix

me

fallait

du

la

le

remettre bien

Dix un

les

de

des

fois

patienter.

refait m’a

étant

Je

maman

Urgences

j’ai

disque

lignes

au

!

chambre

numéro

fois

toutes

me

le

averti

occupées,

nageais

en

il

plein

cauchemar. J’ai

fini

plus

par

vite

l’hôpital,

par

entrant

pu

retenir

du

nous

rendant

un

dont

ville

!

il

avait

nos dans

service

y

que

en

En

hôpital

décider

Face

propres le

cri.

Lionel des à un

nous

directement

je

n’ai

pas

n’était

pas

d’un

avait

à

moyens.

salon, Ce

irions

besoin…

plutôt

espaces

verts

de

la

la

vitrée

du

balcon,

baie

arbre

bardé

d’une

douzaine tous

de

les

sens.

retourné lorsqu’il -

Tu

-

Euh,

on

C’est

m’a

y

ce gros

n’ont

de

sillonnaient

précieux

eus

que

sortaient

et

à

ai-je

me

ses

racines.

chaussettes le

gros

tapis

chinois

de

pas

trous ma ça

Elles

et

plancher.

deux

vraiment

croire…

menti.

vu

même

problème….

pleurait

voulu

creusé

n’était

s’est

?

j’ai ses

qui

dans

:

pas !

partaient

qui

demandé

aller



qui

arbre

moi

as

ils

avaient

Un

vers

les

va

branches

Elles dans

mère. notre

le Mais

plus

Chapitre 4 : Convoi exceptionnel

TRANSPORTER

un

porte-bagages, Pédaler quelqu’un Alors en

en

à

de

c’est

l’arrière, sur

l’avais

un

tas

son

métamorphose

les

sanglé

de

cessaient replier

le

de

délicatement

périlleux…

vite vélo

de

épuisant… un

Lionel

végétale,

quelle

j’avais

Ses

s’allonger

un

!

comme

tendeurs.

sur

poids

c’est

prouesse Je

fleurs

assez

traînant

trimballer

pleine

pot

et

racines il

pour

me

pu

avec

ne fallait

qu’elles

ne

se

prennent

dans -

la

Arrête,

les

Sam,

tu

tu

vas

abîmer

malgré

sa

ça,

criait

rayons

ou

me

chatouilles mes

!

Pas

radicules

Lionel

Heureusement, son

dans

chaîne.

comme !

pas

corps

avait

gardé

quoi,

Sam

transformation,

assez

de

souplesse. -

Tu

sais

accrochant ses

ses

branches)

-

T’as

la

-

Bien

sûr

garçon… ne

et

fort.

J’avoue

que

me

avoir

j’ai

un

je

en

dit

mains

ma

peur,

jamais

mis

ses

de

oui

contre,

suis

a-t-il

et

autour

trouille,

Par

je

bras

?

en (enfin,

taille.

comprends en

tant senti

moment

tant

! que

qu’arbre, aussi

grand

avant

de

réagir. j’ai –

En

nous

juste Tant te

dit

quand

dans

la

rue,

:

mieux

sens

élançant

si

fort,

même

t’as

le

moral

n’empêche moi

qui

et

que

pédale

si tu

c’est !

Et

nous

vers

avons

l’hôpital,

feuillage fourrer

Mon

vélo char

notre

venait

dans

cacher

un

mon la

de

de

ses

après -

traverser

le

Super

rives, pont, ce

Pour

arriver

la

petit

que

Saponne. descendait côte vent

à Sur

les

s’ils

berlue.

bien

ça

et

se

tant

la

cou

carnaval.

demandaient

fallait

se

visibilité.

passage,

la

son

ressemblait

promeneurs

pas

malgré

qui

me

roulé

n’avaient

J’avançais mal.

là-bas, À

l’approche

sec,

remontait frais,

il

je

mais raide. le

sens

dans !

a

de -

toutes crié

la

les

Lionel

vitesse

Profites-en

être

une

-

Non,

mes

peu De

dans

autre je

Sam,

racines

manque

alors

!

Accroche-toi,

nervures

il

que

la

mes

nous

descente. la

Saponne,

paire

de

manche.

prends faut

de

!

!

va

!

j’aille

courant

d’eau

ça

l’élan

que

le

feuilles

prenions

Après

dans

encore

de

plonger Je

Arrêtons-nous

un

! toute

façon,

je

n’avais

plus

de

force. J’ai

détaché

berge.

Lionel

Son

état

plus

sombre

et

plus

fourni,

visage

et

émergeait

branches

et

l’ai

empirait. plus seul

Son

épais, le

d’entre

principales.

guidé

haut ses

vers

tronc

son de

était

feuillage son

deux

Étonnamment,

la

il

semblait

serein.

racines

dans

profond Génial,

-

Ne

vas -

Tu

qu’il -

Ça

pleuvoir les

Pour

la

super

lourd

après…

j’espère

le

dessus, le

Bon

sang,

vois,



! tu

faire

Mais, agréable je

sens

! il

ciel

n’y

a

pas

!

Ce

qui

c’est

un

sacré

de

quand

ta

ton

ton on

soifs

pourront

Urgences.

Tu

tapis

dans

un

Saponne,

drôlement

pleuvoir

dans

ces

qu’ils

aux

c’est

graines

trouver -

toute

arbre.

ses

soulagement.

m’étonnerait,

nuage

poussé

pas

un va

a

de

que

d’être

de

chose,

j’avoue

et

courir

une

sais,

quelque

laissé

j’avais

bois être

a

l’eau

soupir

-

Il

salon a

mère oncle

un

va

de

nous

savon

ou va

?

oublié

seul

les

pour les

!

remettre J’ai

au

pensé

trouver milieu

frigo

à

ma

morte d’un

! mère.

d’une

J’allais

crise

la

cardiaque

salon

transformé

en

faut

absolument

que

au

forêt

amazonienne. -

Lionel,

les

ranger,

s’il

n’est

fonce

et

je

!

Je

-

Pas

ici

!

de Ça

prendre J’ai

il

je

trop

tard

!

suis

presque

très

envie

bien

de

racine…

enfourché

mon

vélo

rouge-gorge

se

droite.

foncé

tant

jusqu’à

chez

J’ai

remontant mon

déjà

reviens

problème, donne

pas

j’aille

record

poser

personnel.

et

sur

sa

que moi.

j’ai

vu

un

branche j’ai J’ai

pu

en

battu

Chapitre 5 : Toujours là !

-

C’EST

PAS

POSSIBLE croyable

Les

yeux

plongés

Galéaparsos agenouillé salon, de

-

ouverte, sur

pas

de

végétation

oncle

qui

C’est

sur

le

à

incroyable

!

-

je

Tonton,

t’expliquer…

boîte

de

oncle

Julius

était

du

suis

pas !

salon.

!

l’horizon,

incroyable

pas

sa

jungle

n’arrêtait

C’est

!

tapis

la

!

de

C’est

désolé.

Du

Aucune juste

là,

trace

mon

répéter

:

complètement

Je

vais

Il

s’est

des -

larmes

C’est

copain -

Je

j’ai

bord

de

-

Une

Dans

avec

rends

une

laissé la

mon

compte

?

a-

Lionel

catastrophe.

En

planté

là-bas,

Regarde,

les

au

Saponne.

ont

seules

pousse

verte

virgule

de

?!

commencé

à

germer

!

boîte, pour

le

yeux.

te

c’est

fendue

aussi

tu

catastrophe

la

avait

sèchement.

Galéaparsos toutes

Il

et…

que

sais,

plus,

les

erreur…j’étais

Lionel

coupé

brusquement.

plein

une

Est-ce

t-il -

détourné

chaque

laisser qui

deux

verre

graine

émerger

dessinait

une une

centimètres. de

jus

s’était

J’ai

d’orange

petite sorte vu de

de

Lionel

renversé

-

Je

sais,

-

Grave

c’est ont !

-

c’est

?

Tu

Un

prodigieux

!

être

?

!

toutes si

jus

graines.

grave…

ai-je

plaisantes,

résultat

Le

les

très

fantastique germé

est

sur

Elles seules

rapide

d’orange…peut-

ai-je

dit

sans

conviction. Je

n’y

rien.

comprenais

Je

croyais

effondré,

voilà

Julius qu’il

sautait

de

-

Galéaparsos

Les

en

voie

On

ne

de

plus

joie. sont

disparition.

trouve

plus

qu’une

dizaine

dit.

d’arbres Tu

je

cette

imagines,

notre -

de

ces

fortune,

Ben

tu

peux

taille

!

t’en

des

l’Atlantique… l’autre Dans

rive la

pousses

tonton,

ça,

on

de

voiture,

Terre. sont

Galéaparso, de

n’a

à

la

un un

années

c’est

la

!

montrer

Pour

sur

petites

Samuel

vois,

d’attendre

variété

pas

ou

de

cinq

très

belle

besoin traverser

minutes,

sur

raconté

la

Saponne.

je

lu

ai



je

l’avais

suite. L’arbre mais Le

était



pas

Lionel

!

rouge

gorge

avait

d’autres

copains

semblait

avoir

été

laissé…

rejoint

pas

dans

le

Galéaparso

stoppé

sa

croissance.

qui

-

Génial

!

n’arrêtait

!

Lionel

pas

de

hurler

mon

oncle. -

Lionel

Lionel sans

en

arbre,

mon

que

branches

Il

cela J’ai

ce

mort

me

encore

l’arbre

mon

suis-je

en

deux

cette

dévoré !

vain.

terrorisait

ces

et

en

fou…mais

appelé tronc,

avaient

est

appelé

me

maîtresses

d’autres -

j’ai

c’était

ami,

complètement. pensant

!

multitude camarade. mis

à

sangloter. –

Pas je fait

du n’en

tout, ai

Julius

il

est

jamais en

vu

en

parfaite santé,

d’aussi beau

caressant l’écorce.

!

a

-

Je

parle

de

De

rage,

j’ai

balancées

J’en

Lionel

j’ai

voulais

!

attrapé

des

violemment tant

à

ce

pierres contre

que le

tronc.

maudit

Galéaparso. -

Arrête,

-

Aïe,

a

gémi.)

ça

balancer de -

malheureux

me Lionel

fait

Sam, des

mal

! !

plutôt

de



que

Julius. l’arbre

de

trouve

qui

me un

moyen

!

!?

Julius

et

moi

sommes

-

ne

sais

pas

Je

crié

(C’est

cailloux,

sortir

a

se

produire,

de

moi.

Il

maintenant

mais est je

comment l’arbre

creux suis

restés

à

bouche cela

s’est

a

pu

détaché

l’intérieur

enfermé

bée.

dedans.

et Je

commence

à

-

Il

l’ouvrir

-

Tu

du -

faut es

fou…

monde Un

forêt

la

le

maman

plus

vers

à

et,

tournevis, creuser

rare

la

de

avec j’ai

voiture.

j’ai

outils

une

verticale

l’arbre

entière

coffre,

boîte

attrapé

de un

gros

commencé large

dans

Doucement

l’écorce

Lionel,

chatouille

!

Ce

que

n’est

faisait

à

entaille du

tronc. -

crié

!

foncé

Dans

ai-je

c’est

est

Galéaparsos J’ai

!

!

!

ami

qu’une

étouffer

ça Lionel.

lorsque

la

à le

Julius. plus

rare

bouche

de

Lionel

l’ouverture

que

à

Après

m’aider.

d’efforts,

le

pour

que

hors

de

laissé

s’est

une

passage

son

apparue

Julius

Lionel

son

est

se

et

enfin

décidé

demi-heure a

été

faufile,

enveloppe

slip

dans

ses

assez tout

large nu,

végétale.

Il

chaussettes

avait au

Galéaparso. Enfin qu’il

je

retrouvais.

revenait

voyage. et

le

a

Il

s’est

lentement

l’endroit



T’inquiète

pas,

!

prendra

soin

Tu

peux

lointain,

retourné caressé

nous

costaud

-

d’un

Et

ça

nous

toi

très vers

lointain le

tronc à

déchirée.

cicatrisera Sam

l’impression

l’écorce,

l’avions

puis, de

J’avais

et

!

T’es

moi,

on

!

faire

confiance

!

me

un

suis-je

entendu

-

Tiens,

!

m’a

Julius

tu

dit et

découvrir

vois, Lionel

moi,

oncle a

avoir avait

promis

rapporter

l’orage

l’air

à

ma

Ici,

Galéaparso

de

la

se

à

pleuvoir

tournant

s’il

a

ses

vers

venait

éclaté

de

mère

En

Saponne.

repartant,

Syrie

un

nouveau

pousse les

mon

en

beau.

sur

aussitôt.

graines,

satisfait.

s’arrêter

plus

tranquillement

l’arbre.

présence.

vendu

de

à

commence

en

encore le

il

comme

notre

Effectivement, Après

répondre

bords

pour tapis

il

Lionel

et

souvent

devenue

sous

où fixe

main

lui,

ample

notre

célèbre.

angles

faire

son

viennent et

Des

pour des

photographier

maintenant

encore elle le

de

aventure,

étrange sa

»

les

très

tronc.

se

trouvait.

Ils

que

Lionel

a

verte

sur

droite.

Aucun

mais

l’endroit Parfois

alors

sont

choses

tache

refermée,

m’indiquer

Galéaparso,

ensemble.

parlent son

se

à

entier

tous

s’est

exact

laisse

monde

son

sait

tait,

est

pour

Lionel

sous

ville

l’étudier

L’entaille

jouer Grâce

du

contre

allons

feuillage.

savants

touristes

moi

je

il les

complices

et

j’ignore.

De

gardé la

une paume

brossage,

se

de

aucun

«

savonnage cette

ne

marque

réussit en

à

faire

forme

de

disparaître feuille

de

Galéaparso. me

J’y

tiens

la le

Et

lorsqu’il

dit-il

souvent

en

comprends.

rentrait, le

!

montrant.

Je

je

beaucoup

me

déclare

le

temps

crois,

sans

va

: se

même

«

Si

couvrir regarder

on ! le

», ciel.